أخبار عاجلة


le360 : Le président du Parquet général refuse tout contrôle parlementaire


Par Mohamed Younsi le 14/06/2018 à 02h38 (mise à jour le 14/06/2018 à 02h39)
Mohamed Abdennabaoui Parquet général Pouvoir judiciaire
© Copyright : Le360 : Adil Gadrouz

Kiosque360. Le chef du ministère public, Mohamed Abdennabaoui, rejette les critiques adressées au Parquet et précise que l’institution, qui demeure indépendante, reste en parfaite harmonie avec la justice. Il écarte ainsi tout questionnement du Parlement.

Le chef du Parquet, Mohamed Abdennabaoui, a saisi l’occasion de la présentation du rapport de l’année 2017 au conseil supérieur du pouvoir judiciaire, organe présidé par le roi, pour clarifier des points et répondre aux interrogations et critiques dernièrement soulevées par des médias et des associations de la société civile. Le chef du ministère public a ainsi évoqué la question de la détention préventive, récemment critiquée lors de l’ouverture d’un procès sur lequel il n’a néanmoins donné aucune précision. «Lorsque le Parquet ordonne la détention, l’affaire est transférée devant les magistrats de la Cour», a-t-il tenu à souligner. Et de s’interroger, sur un ton exprimant la colère, sur le fondement de ces critiques formulées à l’écart du Parquet, rapporte le quotidien Akhbar Al Yaoum dans son édition de ce jeudi 14 juin. «Pourquoi demande-t-on à ce que le chef du Parquet soit soumis à des questions du Parlement», s’est-il exclamé, avant de préciser que, lorsque le Parquet était dépendant du ministre de la justice, généralement issu d’un parti politique et ayant une idéologie et une ligne politique, il était normal que le responsable soit interpellé par les députés sur des questions écrites ou orales. Aujourd’hui, le Parquet est autonome et ne dépend que de la loi et des circuits judiciaires, a-t-il ajouté. Alors, pourquoi demande-t-on encore à ce que le chef du Parquet soit interpellé par le Parlement, s’est-t-il étonné. Et de préciser que le chef du Parquet ne donne pas d’ordres aux magistrats du Parquet et ne dispose d’aucun pouvoir sur eux en matière de mutation ou de sanction. Son rôle, a-t-il souligné, est d’assurer la coordination et la rédaction des rapports qui sont soumis au conseil supérieur du pouvoir judiciaire. Mohamed Abdennabaoui, a soumis son rapport 2017 au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire. Le procureur général du roi près la Cour de cassation y dresse un bilan de la mise en œuvre de la politique pénale et du fonctionnement du ministère public. C'est là le premier rapport depuis la consécration, le 7 octobre 2017, de l'indépendance du Parquet.

Par Mohamed Younsi

عزيزي الزائر لقد قرأت خبر تم جلبه من موقع le360 : Le président du Parquet général refuse tout contrôle parlementaire في موقعنا الشامل نيوز | ولقد تم نشر الخبر من موقع le360 وتقع مسئولية صحة الخبر من عدمه على عاتقهم ويمكنك مشاهدة مصدر الخبر الأصلي من الرابط التالي le360

اشترك فى النشرة البريدية لتحصل على اهم الاخبار بمجرد نشرها

تابعنا على مواقع التواصل الاجتماعى


التالى الجزيرة : Three Russian journalists killed in Central African Republic